top of page

DOCUMENTAIRES

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

affiche_3 2.jpg

En production

BACKES 
Un film de Julien Kartheuser

Le four à pain, ou Backes en Platt-deutsch local, occupe une place centrale à Recht, petit village des Cantons de l’Est d’où mes grands-parents paternels sont issus.

 

Anciennement appelées « cantons rédimés », ces communes frontalières à l’Allemagne changèrent de nationalité à 4 reprises au cours du 20ème siècle, tanguant entre l´Allemagne et la Belgique.

 

Durant la deuxième guerre mondiale, Joseph, mon arrière-grand-père issu de cette région, alors annexée au troisième Reich, est enrôlé par la Wehrmacht. Sur le front russe, il écrit des centaines de lettres à sa famille avant de disparaître sans laisser de trace, en Lettonie, en 1945.

 

Depuis la découverte récente de ces lettres, je tente de comprendre pourquoi notre mémoire familiale est restée enfouie si longtemps et comment la redécouverte par 3 générations de notre histoire personnelle est liée à l’Histoire de cette région.

 

Le « Backes » devient le catalyseur de ce récit intergénérationnel et le témoin de nos retrouvailles avec nos racines communes.

 


 

Teaser

Capture d’écran 2023-06-02 à 21.14.48.png

En écriture

LEGENDA 

Un film de Julien Kartheuser

 

A la fin de la deuxième guerre mondiale, 300.000 soldats russes et allemands tombent au combat dans la région lettone de Courlande, encerclée depuis plus de 6 mois.

 

Alors annexée à l’URSS, la population locale est contrainte par le régime soviétique d’enfouir ces milliers de dépouilles sans distinction, avec pour seule consigne de les oublier.

À l’heure actuelle, la nature abondante de cette région a effacé toute trace apparente de la guerre.

 

Pourtant, bon nombre d’enfants lettons ont grandi en entendant des légendes à propos de ces corps délaissés. Grâce à l´organisation Legenda Archeology, cette génération remue aujourd’hui les mémoires et leur terre natale pour libérer celles-ci d’un poids resté enfoui trop longtemps.

 


 

  • Instagram
  • Facebook
bottom of page